Aujourd’hui, c’est en territoire électronique et expérimental qu’on se laisse embarquer. Et c’est un jeune producteur émergent, nommé Zelezna, qui sera notre commandant de bord. Aujourd’hui on plonge dans un monde aussi dystopique qu’apocalyptique, un monde qui dépeint les voyages d’un homme perdu au milieu d’une vallée synthétique sur laquelle une intelligence artificielle a pris le dessus. Découvrez avec nous « LICHEN », un titre à la fois planant et saccadé ; des saccades qui nous surprennent comme les turbulences d’un avion nous prennent de court. On en a également profité pour poser quelques questions à Zelezna sur cette sortie !

« LICHEN » démarre sur des synthés qui se perdent en réverbérations ; ces notes qui semblent dissonantes de prime abord viennent ensuite ponctuer des cordes qui accompagnent notre déplacement – ou notre flottaison, devrait-on dire – dans cette vallée digitale. Chaque sonorité traduit un élément de l’image et cette dernière semble jouer avec notre perception du réel.

La vidéo, signée Ivi Topp, montre à quel point musique et images sont interconnectées, pour ne pas dire indissociables dans ce nouveau titre de Zelezna. Les pensées du producteur prennent place dans un décor aux allures d’un jeu vidéo dont la palette de couleur n’est pas très éloignée d’un Legend of Zelda : Breath Of The Wild. Les images sont étrangement réalistes, mais trop éthérées pour être réelles : un contraste qui s’accentue et prend des allures de glitch lorsque le drop nous arrive en pleine figure.

Article similaire : Avant-première : le nouveau poulain du label lillois Enlace Records, LYDSTEN, nous dévoile « Beryl », son premier titre !

Afin de comprendre et d’approfondir notre compréhension de l’univers de Zelezna, nous sommes allés lui poser quelques questions !

1. Comment as-tu composé ce titre ?
Je suis très lent pour composer. Celui-là à mis plus d’un an à se faire et a connu énormément de versions différentes. Je profite d’être en solo pour prendre le temps, et avoir un rapport assez studieux à la composition même si ce sont souvent les idées les plus spontanées qui fonctionnent le mieux. Le musicien et producteur Paulie Jan m’a beaucoup aidé dans les choix d’arrangements et a même eu de fortes propositions artistiques.
2. Avais-tu déjà les images en tête quand tu l’as composé ?
Non, mais… je savais que je parlais d’un personnage qui se perdait dans une vallée synthétique. A travers cette histoire très simple, je voulais observer la relation entre l’humain et la machine. Je me doutais que les visuels allaient tourner autour de cette vallée mais je ne savais pas encore comment elle serait montrée.
3. Comment s’est fait le choix des images et de l’univers du clip ? Est-ce que l’univers du jeu vidéo est quelque chose qui t’inspire au quotidien ?
L’envie était de représenter la vallée comme une machine (une « créature » dit-on en robotique) avec ce qu’elle peut avoir d’inquiétant et de rassurant pour le personnage, en incluant une part de mystique. Pour ça j’ai fait appel à l’artiste Ivi Topp qui s’occupe de tous mes visuels. On en a beaucoup parlé et il m’a montré plein de versions différentes. Il a commencé par des images davantage réalistes, mais on a préféré ses versions plus poétiques. C’est vrai que ça peut évoquer le jeu vidéo, mais ça n’est pas une influence pour moi, je ne suis pas du tout un gamer ^^ Aucun problème si c’est ce que ça évoque aux auditeur.ice.s !
 
4. À quoi doit-on s’attendre de ta part pour les mois à venir ?
De nouveaux morceaux c’est sûr ! Éventuellement une vidéo live pour combler le terrible manque de concerts que nous subissons tous. J’ai d’autres idées aussi, mais c’est bien de rester un peu mystérieux non ?

La musique de Zelezna oscille entre calme et tempête, et cela se ressent dans son premier titre également. On vous invite donc à écouter « The Rules » de Zelezna pour prolonger l’aventure que vous venez de vivre en regardant ce clip !


Zelezna est à retrouver sur Bandcamp. Vous pouvez également le suivre sur Instagram !

About the Author: Cloé Gruhier

Rédactrice web depuis plusieurs années, j'ai une passion prononcée pour les musiques électroniques et alternatives. Des envolées synthétiques de Max Cooper aux mélodies et textes introspectifs de Banks, mon radar détecte les nouveautés des scènes indépendantes françaises et internationales, et ce entre deux stratégies de communication pour des labels et artistes indépendants !