Si vous avez passé un peu de temps sur les comptes d’Aphex Twin, Flume, Kings of Leon ou encore Grimes ces derniers mois, alors vous avez entendu parler du phénomène NFT. Ces « tokens » qui vous permettent, par le biais de la technologie blockchain et de la cryptomonnaie, de devenir détenteur des droits sur une oeuvre digitale affolent l’industrie musicale et ce pour une bonne raison : les quatre artistes cités plus haut ont pu lever parfois plusieurs millions de dollars en vendant aux enchères certaines de leurs oeuvres – digitales, bien évidemment.

Qu’est-ce qu’un NFT ?

Un NFT, c’est un « non fungible token » ou « jeton non fongible », soit de manière vulgarisée un « certificat de propriété » qui prouve que vous êtes le seul détenteur d’une oeuvre (souvent purement digitale). Cette preuve est obtenue par le biais de la technologie blockchain, technologie à l’origine des échanges de cryptomonnaies telle que le Bitcoin. Ils sont à voir, en quelque sorte, comme un vinyl dédicacé à votre nom ; le vinyle en lui-même est peut-être vendu à des milliers d’exemplaires, mais le vôtre, étant signé, est unique et vous appartient.

Si de nombreuses plateformes comme Foundation permettent à des artistes indépendants comme confirmés de vendre des oeuvres digitales par leur biais, un acteur bien connu de l’industrie musicale, le média digital XLR8R, a lancé vendredi dernier sa propre marketplace, exclusivement dédiée aux acteurs de la musique électronique. Nommée XNFT, elle est aujourd’hui même accessible en version bêta, et pour en savoir plus sur cette plateforme et les ambitions des fondateurs de la plateforme, nous avons posé quelques questions à Luke Cheadle, COO de XLR8R.

XLR8R XNFT XDAI

1. Bonjour Luke, et merci d’avoir accepté de répondre à nos questions ! Pourriez-vous nous dire comment vous avez décidé, chez XLR8R, de créer une marketplace NFT exclusivement dédiée aux artistes et acteurs de la musique électronique ?

Bien sûr. Pour remettre les choses dans leur contexte, le PDG de XLR8R, John Wander et moi-même investissons et explorons la technologie Blockchain depuis environ quatre ans maintenant, et nous nous demandons constamment comment nous pourrions appliquer cette technologie à notre univers. Jusqu’à présent, nos idées étaient très vagues et peu tangibles, ou alors nous avions des idées que nous ne pouvions pas vraiment appliquer à XLR8R et à l’industrie que nous soutenons. Les NFTs ont toujours été dans notre radar depuis l’ère des crypto kitties* mais, pour être honnête, nous les avons rapidement mises de côté, principalement parce que la manière dont elles étaient développée nous paraissaient un peu nulles. Puis, vers la fin de l’année dernière, nous avons vu apparaître de nombreuses marketplaces NFTs intéressantes qui vendaient toutes formes d’art numérique. Après des semaines et des mois de recherche et d’exploration, nous avons réalisé que la plupart d’entre elles ressemblaient fortement à des boutiques du même type qu’eBay ou Amazon, proposant toutes formes d’art numérique – il était difficile de trouver ce qui nous intéressait et à moins que vous ne cliquiez directement sur le lien d’un artiste que vous aimiez, il était presque impossible de tomber sur leur profil. Il n’y avait pas de véritables marchés axés uniquement sur la musique, et plus particulièrement aucun qui soutenait les sphères de la musique électronique. Nous y avons vu un besoin, et nous y voilà.

2. Pourriez-vous nous en dire plus sur les personnes avec lesquelles vous travaillez et la technologie que vous avez décidé d’utiliser pour créer XNFT ?

Nous nous sommes associés à un partenaire technologique nommé Cargo, avec lequel nous travaillons non seulement pour développer notre marketplace, mais également un produit dit « en marque blanche » qui permettra à d’autres entreprises, marques et platesformes de lancer et d’héberger leurs propres marketplaces. Nous voulions la rendre accessible et également répondre à la myriade de problèmes qui se posent lorsqu’on travaille sur un tel projet, à savoir les frais élevés liés à la consommation de gaz et d’énergie. Pour lutter contre cela, nous avons décidé d’utiliser la blockchain xDai, qui correspond à une sidechain de l’Ethereum (une cryptomonnaie comme le Bitcoin, ndlr) beaucoup plus rapide et considérablement moins chère en termes de dépenses énergétiques. La marque blanche que nous construisons, cependant, permettra à terme d’utiliser diverses formes de blockchain et même de transférer les NFT d’une chaîne à l’autre.

Similaire à la plateforme XNFT : Audius : la plateforme de streaming qui rémunère le mieux les artistes (et les auditeurs) ?

3. Vous avez indiqué dans votre communiqué de presse que XNFT serait aux producteurs et créateurs de musique électronique et dont le contenu aura été trié sur le volet. Que comptez-vous y autoriser à la vente exactement ? 

Oui, XNFT mettra principalement en avant le monde de la musique électronique, mais avec la façon dont la musique est créée et produite ces derniers temps, la musique électronique est un terme très vague qui peut englober aussi bien des groupes faisant de l’indie, du jazz, etc. Nous aimerions également permettre aux gens de s’y rassembler et de vendre des oeuvres d’art qui ne doivent pas nécessairement être rattachés à un morceau de musique. Par exemple, un artiste visuel pourrait y vendre une collection d’oeuvres d’art qui conviendrait parfaitement à une couverture d’album pour un disque techno. Cet artiste pourrait distribuer ces œuvres d’art en tant que NFTs sur notre marketplace en même temps que les droits qui permettraient de les utiliser comme couverture d’album. Des choses comme ça. Tout y est catalogué et étiqueté pour faciliter la découverte et de faire en sorte d’y trouver ce que vous recherchez.

4. Vous avez été très actifs chez XLR8R et vous avez oeuvré au cours des années à la création d’une grande communauté d’artistes au sein de la scène électronique. Que pensez-vous que ce marché apportera à cette scène et ce genre musical ?

XLR8R a 28 ans cette année, il a donc traversé de nombreuses itérations et profonds changements de la musique électronique, et s’est forgé un nom en tant que prescripteur d’artistes principalement émergents. Nous voyons XNFT comme la version la plus à jour de XLR8R, une forme de hub permettant aux artistes – musiciens ou non – d’explorer une nouvelle forme de technologie tout en y vendant leur travail et en y créant des relations, en y réalisant des des ventes continues de ce travail dont ils resteront à jamais propriétaires. Il y a une promesse derrière XNFT, on souhaite permettre aux artistes de gagner de l’argent grâce à la musique enregistrée et à l’art numérique, ce qui jusqu’à présent n’a jamais été une option viable.

5. Certains disent que les NFTs ne sont qu’une tendance éphémère qui ne durera pas bien longtemps. J’imagine pour créer XNFT de toutes pièces, il faut penser le contraire. Qu’est-ce qui vous fait penser que les NFT vont continuer à exister sur le long terme ?

Je pense que les ventes astronomiques que vous voyez en ce moment correspondent sans aucun à une bulle économique qui éclate déjà. Les grosses ventes sont plus que probablement une excellente stratégie de marketing des géants de l’Ethereum qui y voient un moyen de faire rendre cette technologie plus populaire et plus utilisée, et si tel est le cas, leur stratégie a fonctionné dix fois mieux que prévu car c’est à l’heure actuelle le monde entier qui en parle. S’attaquer à ces énormes ventes et chercher à prendre des parts de marché n’a jamais été notre objectif lorsque nous avons commencé à nous lancer dans cette aventure. Qui plus est, pour reparler de cette idée de tendance éphémère, la même chose a été dite à propos de la technologie blockchain et des crypto-monnaies au cours des dix dernières années et regardez où nous en sommes maintenant : Coinbase vient d’entrer en bourse sur le cours du Nasdaq et constitue la 7e plus grande entrée en bourse de tous les temps.

Après, que les NFT changent le cours de l’industrie de la musique ou du monde de l’art est tout à fait discutable. Je pense que c’est une technologie qui va perdurer et qui offrira, espérons-le, aux artistes une nouvelle source de revenus qu’ils pourront contrôler à mesure que nous entrons dans un monde plus Web3-friendly. Je pense que les artistes en ont assez d’essayer d’attirer l’attention de ces énormes sociétés que sont Apple et Spotify pour négocier un modèle de paiement plus équitable et essaient plutôt de ne plus espérer quoi que ce soit de ces calculs obsolètes.

En apprendre plus sur les récentes mesures de Spotify : Spotify entend promouvoir les artistes présents sur sa plateforme, au prix d’une partie de leur royalties.

6. Enfin, pensez-vous que les NFT seront achetés et vendus de la même manière que les CD et les vinyles l’étaient à l’époque ?

C’est sûrement l’espoir et la promesse des NFTs, et on voit déjà quelque chose de similaire se produire dans le secteur des jeux vidéos avec Fortnite et Roblox, qui offrent la possibilité d’acheter et de vendre des skins. Pourquoi ne devrait-il pas en être de même pour l’achat et la vente de formes rares d’arts et de musiques numériques ? Ce que j’aimerais voir à l’avenir, c’est que les marchés NFTs deviennent comme Discogs, des marchés florissants avec des créateurs et des collectionneurs vendant, achetant et revendant des œuvres d’art et dont le créateur original perçoit toujours un pourcentage de la vente.

XLR8R XNFT xDai Maestorm Scratch Massive

Parmi les oeuvres qui ont ou qui sont vendues sur XNFT, on y retrouve parmi d’autres l’oeuvre « Cryptic Polyphony » de l’artiste FLUMDOT (qui sera vendue au prix de 450 xDai et qui sera accompagnée du CD physique signé de son premier album, le fichier .wav haute définition du titre « Cryptic Polyphony » ainsi que le clip qui l’accompagne), la vidéo du concert de Scratch Massive donné à Paris à La Gaîté Lyrique en 2019 pour 1500 xDai, ou encore les titres “A Comfortable Cage” et “Patience” de Maelstrom, pour 1400 xDai. Plus d’informations à retrouver sur le site de XLR8R.


XLR8R est à retrouver sur diverses plateformes. Vous pouvez les retrouver sur leur site, sur Instagram, mais également devenir membre de la communauté XLR8R+ et ainsi accéder à de contenus exclusifs.

About the Author: Cloé Gruhier

Rédactrice web depuis plusieurs années, j'ai une passion prononcée pour les musiques électroniques et alternatives. Des envolées synthétiques de Max Cooper aux mélodies et textes introspectifs de Banks, mon radar détecte les nouveautés des scènes indépendantes françaises et internationales, et ce entre deux stratégies de communication pour des labels et artistes indépendants !