SubmitHub, HumanHuman, Groover… nombreuses sont les plateformes qui permettent aux artistes de toucher des médias pour une petite somme, et ainsi espérer obtenir de leur part un partage dans une playlist, une entrée en radio, ou encore un article dans un blog spécialisé et ainsi attirer une nouvelle audience. Ces plateformes sont en plein essor ; il en existe de plus en plus, et parmi ces nouvelles plateformes il existe MusoSoup, une plateforme anglaise qui fonctionne différemment des trois autres citées précédemment.

Afin qu’en tant qu’artiste, manager, éditeur ou label manager vous puissiez mieux comprendre en quoi consistent ces plateformes, quelles sont les différences entre les quatre que nous avons mentionnées et quelles plateformes utiliser pour mener à bien vos campagnes promotionnelles, nous avons rédigé ce guide pour vous.

Table des matières :

  1. Panorama : quelles sont les principales plateformes de promotion musicale ?
    1. SubmitHub
    2. Groover
    3. HumanHuman
  2. MusoSoup : une plateforme anglaise qui prend le contrepied des géants SubmitHub, HumanHuman ou encore Groover.
  3. Mais alors, que choisir ? SubmitHub, HumanHuman, Groover ou MusoSoup ?
    1. Couverture médiatique : articles ou playlists ?
    2. Audience : en France ou à l’étranger ?
    3. Budget : serré ou pas ?
    4. Planning : vous avez le temps ou vous êtes pressés ?

Panorama : quelles sont les principales plateformes de promotion musicale ?

Afin que vous puissiez mieux comprendre le monde de la promotion musicale indépendante, voici trois des plateformes leaders qui oeuvrent à la mise en lien des curateurs & influenceurs musicaux et des artistes.

SubmitHub promotion musicale

SubmitHub

SubmitHub est le leader incontesté des plateformes de « self-promotion ». Certainement celle qui rassemble le plus de curateurs dans le monde entier, elle permet aux artistes d’entrer en contact avec des influenceurs variés, allant de playlists Spotify indépendantes à des magazines ou encore des radios. Elle compte près de 2.000 curateurs actifs sur sa plateforme ;  les artistes peuvent les contacter en déboursant de petites sommes variables d’un curateur à l’autre, notamment en fonction de leur popularité – plus ils sont populaires, plus ils sont chers.

Les campagnes de promotion sont courtes sur cette plateforme : elles ne durent que 48 heures (ou 96 heures dans des cas spécifiques, nous y revenons quelques lignes plus bas). Les curateurs vous envoient ainsi un retour rapidement, et empochent 50 centimes par retour effectué, que le retour soit positif ou négatif. Le but principal de cette plateforme est que vous ne restiez pas sans réponse face à vos demandes de sollicitations ; il est en effet facile de se retrouver noyés dans une masse de mails envoyés chaque jour à ces curateurs !

En faisant campagne sur SubmitHub, comme sur la plupart des plateformes, vous achetez des crédits. Chaque influenceur coûte entre 1 et 3 crédits ; le prix d’un crédit varie, car plus vous en achetez d’un coup, moins cela vous coûte cher. Voici une petite explication ci-dessous, issue du site de SubmitHub.

Les crédits sont utilisés pour envoyer votre chanson à un blog. Il existe deux types de crédits : standard et premium.

Lorsque vous utilisez un crédit premium, votre soumission vient se placer en haut du tableau de bord de chaque influenceur que vous contactez. L’influenceur auquel vous envoyez votre musique doit alors:
1) répondre dans les 48 heures (96 heures pour les labels);
2) écouter au moins 20 secondes de votre titre ;
3) approuver la chanson, ou fournir un minimum de 10 mots expliquant pourquoi elle ne convenait pas (pour les curateurs) ou noter les 3 éléments sélectionnés (pour les influenceurs). S’ils ne satisfont pas à ces exigences, vous récupérez votre crédit et vous pouvez le réutiliser. Il existe également une option pour « 90 secondes d’écoute au lieu de recevoir un feedback ».

Les crédits premium ont tendance à avoir un taux d’approbation plus élevé car les blogs sont encouragés à passer du temps à écouter la chanson, plutôt que de prendre une décision en une fraction de seconde.

Avec les crédits standard, il n’y a pas de telles exigences : un blog peut choisir d’écrire un feedback s’il le souhaite, mais peut aussi prendre une décision rapide et passer à la chanson suivante.

– source : FAQ de SubmitHub

Il existe donc également une option gratuite sur SubmitHub, qui sont appelés les « crédits standards ». En créant votre compte, vous en gagnez deux toutes les quatre heures, et vous devez les utiliser immédiatement si vous souhaitez en obtenir deux nouveaux ; c’est une option impopulaire car non seulement cela prend du temps pour gagner assez de crédits pour faire une campagne, et les curateurs sont plus enclins à répondre aux sollicitations premium, dans la mesure où la plupart d’entre eux sont sur SubmitHub pour générer un peu d’argent pour soutenir leur blog, magazine, radio ou playlist.

Vous pouvez acheter entre 5 et 100 crédits d’un coup sur SubmitHub. 5 crédits coûtent $6, 10 crédits coûtent $10, et 100 crédits coûtent $80. Le prix d’un influenceur variant drastiquement, il est recommandé d’acheter entre 70 et 100 crédits pour obtenir une couverture médiatique appréciable.

Groover Music Promotion With Results

Groover

Groover est plus ou moins similaire à SubmitHub ; c’est la version française de la plateforme leader. Si la plupart des curateurs présents sur cette plateforme sont français, elle se diversifie à la vitesse de l’éclair, accueillant tous les jours de nouveaux influenceurs italiens, anglais, canadiens, brésiliens et plus encore. Ainsi, si vous êtes un artiste français, vous pourrez aisément toucher des médias et curateurs de playlists locaux ainsi que quelques médias / curateurs étrangers via Groover.

Les campagnes sur cette plateforme durent 7 jours et chaque influenceur (à l’exception d’une vingtaine d’entre eux, comme Electro Posé ou Beware Magazine) peut être contacté pour la modique somme de 2€. Chaque retour effectué permet à l’influenceur en question d’empocher 1€, et ce qu’il soit négatif ou positif. Si aucun retour n’est effectué, l’artiste rempoche ses 2€ et peut ainsi contacter quelqu’un d’autre présent sur la plateforme.

Parmi les curateurs présents sur Groover, on retrouve également un nombre conséquent de « mentors », de labels, de managers, éditeurs prêts à aider les artistes émergents qui les contactent pour un soutien professionnel. Ainsi, en parallèle de votre campagne de promotion, vous pouvez tenter d’approcher un label qui vous fait de l’oeil, par exemple, et que vous pensez adapté pour vous conseiller dans votre démarche artistique.

Pour plus d’information sur ce qu’est Groover exactement, on vous conseille de lire l’interview de Dorian Perron, co-fondateur de Groover.

HumanHuman promotion musicale

HumanHuman

Certainement la plus discrète des trois, elle permet cependant aux artistes indépendants de toucher des curateurs de divers pays ; principalement basés outre Manche et outre Atlantique, HumanHuman constitue un vivier de curateurs internationaux accessibles pour un budget légèrement plus conséquent que Groover et SubmitHub. En effet, chaque contributeur fixe son propre prix, allant de 1 à 10€ maximum. Chaque artiste sélectionne ensuite manuellement les curateurs qu’il ou elle souhaite contacter, et lance ainsi sa campagne après avoir effectué cette sélection. Si le curateur en question n’a pas effectué de feedback, 70% du prix payé initialement revient à l’artiste.

HumanHuman promotion musicale campagne de promotion curateurs relations presse musique

– voici comment se présente la liste des influenceurs de HumanHuman. En cliquant sur « select », l’influenceur s’ajoute à votre « panier » de campagne.

Egalement, comme sur Groover : sur HumanHuman, la plupart des curateurs sont à même de vous donner des conseils pour votre développement professionnel. Ainsi, en plus de demander un retour sur votre musique et la possibilité de couvrir votre sortie, vous avez le droit à 5 questions par curateur ! Vous souhaitez des conseils sur votre mix ? Sur votre campagne marketing ? Vous pouvez poser ces questions à des curateurs comme Sidekick Music, par exemple, et ainsi obtenir en parallèle d’articles sur votre prochaine sortie des feedbacks de la part de professionnels de l’industrie.


MusoSoup : une plateforme anglaise qui prend le contrepied des géants SubmitHub, HumanHuman ou encore Groover.

MusoSoup, qu’est-ce que c’est ?

En parallèle de ces trois plateformes s’est créé en mars 2020 MusoSoup. Cette plateforme de partage anglaise prend quelque peu le contrepied de Groover, SubmitHub et HumanHuman : bien qu’elle permette elle aussi de toucher plusieurs centaines de curateurs en quelques clics… vous ne sélectionnez pas qui vous contactez. En réalité, vous contactez toute la plateforme pour la modique somme de £20, soit environ 25€, et ce sont les curateurs qui viennent à vous s’ils sont intéressés par votre musique !

MusoSoup Sustainable Curator

Côté curateur, cela se présente ainsi. Vous accédez à une sorte de librairie musicale qui reprend toutes les contributions ayant été acceptées sur la plateforme – car oui, l’équipe écoute dans un premier temps le titre ou l’album que l’artiste a soumis sur MusoSoup avant de l’envoyer aux curateurs, ce qui évite de vous retrouver avec des projets très amateurs dans vos suggestions. Vous pouvez décider d’écouter à votre rythme toutes les suggestions présentées à vous, ou bien appliquer des filtres (par exemple : electro pop, synth pop et indie pop si votre ligne éditoriale s’oriente ainsi) et n’écouter que celles qui correspondent à vos envies.

Afin que chaque curateur puisse prendre le temps d’écouter les diverses campagnes artistiques qui tombent dans son filtre de préférences, les campagnes sur la plateforme durent 45 jours. Ainsi, en tant qu’artiste, vous étalez dans le temps votre campagne de promotion, et vous laissez le temps aux curateurs de revenir vers vous à leur rythme, et quand leur emploi du temps et leur calendrier de publication le leur permet.

Les curateurs, lorsqu’ils se lancent dans une session d’écoute, cliquent simplement sur « sauvegarder » ou « je ne suis pas intéressé ». Toute suggestion sauvegardée peut ensuite être consultée à volonté… et surtout à n’importe quel moment, même une fois la campagne expirée. Ainsi, les curateurs ont tout le temps qu’il leur faut pour revenir vers les artistes et réfléchir réellement à quel type de couverture médiatique ils souhaitent offrir à l’artiste sélectionné.

En faisant campagne sur MusoSoup, qu’est-ce que je peux obtenir ?

Contrairement à SubmitHub, Groover et HumanHuman, MusoSoup n’est une plateforme ouverte qu’aux médias, qu’ils soient des magazines, blogs, radios ou encore chaînes YouTube. Principalement anglais, canadiens et américains, MusoSoup est une plateforme idéale pour les artistes français souhaitant diffuser leur musique au delà des frontières de la France.

Plusieurs options s’offrent aux artistes qui souhaitent faire campagne sur MusoSoup. La première est de choisir s’ils souhaitent simplement obtenir des partages dits gratuits, qui constituent en général de mentions sur Twitter, de partage sur Facebook et de partage en playlist sur Spotify. En contrepartie, pour ces diverses options, le curateur peut vous demander de suivre sa playlist ou sa page Facebook, et il s’engage à faire de même de son côté. Le maître mot de MusoSoup ? Gagnant-gagnant.

Il arrivera cependant qu’un curateur vous fasse une « offre ». Ces offres correspondent à divers types de couverture médiatique, allant de l’article qui parcourt en long en large et en travers votre sortie et votre parcours d’artiste, à l’interview d’une dizaine de questions, ou encore à l’ajout à un article global reprenant, par exemple, le « top 10 » des titres de la semaine. Il est également possible que le curateur vous propose de sponsoriser votre post sur les réseaux sociaux, par le biais d’une publicité Instagram vous bénéficiant à vous comme à lui, car en vous donnant de la visibilité, il s’en donne aussi !

Ces diverses formules de couverture médiatique sont généralement proposées (mais pas toujours) au prix d’une faible rémunération : une contrepartie financière. Si les frais s’élèvent rarement au delà de ce que HumanHuman peut vous demander pour contacter un influenceur, si beaucoup de personnes reviennent vers vous et vous proposent de les rémunérer en contrepartie d’un article, vous avez le choix :

  • accepter et ainsi « défrayer » le curateur pour le travail fourni.
  • refuser, et ainsi accepter la proposition gratuite qu’il vous fait si jamais vous refusez son offre. En effet, jamais la plateforme ne vous obligera à payer ! Vous pourrez toujours accepter à la place d’être partagé dans l’une des playlists du média en question, ou d’être mentionné sur leur compte Twitter en retour.
  • refuser l’entièreté de l’offre proposée, offre gratuite comprise.

Il est obligatoire pour les curateurs de proposer une option gratuite, car leur volonté initiale est de vous donner de la visibilité, quel que soit le type de couverture médiatique proposé. C’est une manière aussi d’éviter de promouvoir une pratique qui corrompt les lignes éditoriales des magazines et blogs en ligne : la sponsorisation de contenus. Non seulement ce n’est pas l’artiste qui demande à payer le curateur pour obtenir un article dans son média, mais en plus de cela, la rémunération est optionnelle : le curateur peut en effet, s’il le souhaite, écrire l’article gratuitement, ou bien proposer une couverture médiatique plus légère. MusoSoup a même lancé un mouvement pour soutenir cette pratique et pour démontrer qu’il ne s’agit pas de sponsorisation de contenus : le mouvement s’appelle #SustainableCurator, et les détails sont à retrouver sur leur site (en anglais).

MusoSoup Sustainable Curator


Mais alors, que choisir ? SubmitHub, HumanHuman, Groover ou MusoSoup ?

Comme vu précédemment, chacune des plateformes a sa spécialité, ses avantages et ses inconvénients. Voici ce que nous vous suggérons de faire – attention, c’est un point de vue subjectif que nous vous offrons là, si vous procédez autrement, on vous conseille vivement de nous en parler en commentaire sur Instagram ! Nous pourrons même étayer l’article au besoin, en citant votre manière de faire.

Couverture médiatique

Vous cherchez des placements en playlist ? On vous conseille SubmitHub et Groover.

SubmitHub et Groover sont des viviers de curateurs de playlists indépendants, et ce quel que soit le genre musical dans lequel vous évoluez. Vous pourrez même au delà de ces dernières y retrouver des chaînes Youtube telles qu’Electro Posé sur Groover ou Trap Flow sur SubmitHub, ce qui constitue un excellent moyen d’être mis en avant auprès de centaines de milliers d’auditeurs également, surtout si votre objectif principal est d’augmenter votre nombre de streams, de toucher une nouvelle audience ou de faire grandir cette dernière.

Vous recherchez des articles sur votre sortie ? On vous conseille MusoSoup, HumanHuman ou Groover.

Si vous êtes à la recherche d’articles pour nourrir votre dossier de presse, on vous conseille les plateformes MusoSoup, HumanHuman et Groover dans une moindre mesure. MusoSoup étant une plateforme qui rassemble exclusivement des médias prêts à vous proposer diverses façons de couvrir votre sortie, il est très probable que le journaliste qui tombe sur votre prochain titre à venir vous propose d’écrire à ce sujet. Il en va de même sur HumanHuman et sur Groover, bien que HumanHuman soit plus aussi utilisé pour obtenir un retour complet et professionnel sur sa musique.

Audience

Vous souhaitez toucher une audience française ? On vous conseille Groover (et SubmitHub dans une moindre mesure).

Vous êtes français ou francophone ? Groover est la plateforme idéale pour vous. C’est malheureusement bien connu : la langue française ne s’exporte pas aussi facilement que la langue anglaise, et il est important d’être suivi sur son territoire d’origine afin de gagner en visibilité et en crédibilité auprès de partenaires étrangers. Groover étant une plateforme française, elle rassemble plusieurs centaines de magazines, radios, blogs ou encore playlists et chaînes Youtube français, et a certainement le taux de médias français actifs le plus élevé des quatre plateformes présentées dans cet article.

Dans une moindre mesure, SubmitHub peut venir compléter votre campagne Groover, notamment si vous cherchez à toucher des curateurs québécois, par exemple.

Vous cherchez à être mis en avant sur des médias et playlists étrangers ? Les quatre plateformes sont pour vous !

MusoSoup et HumanHuman sont composées quasi exclusivement de curateurs étrangers, avec une proportion importante de curateurs anglais, américains, canadiens et australiens. Cependant, SubmitHub est avant tout une plateforme américaine, et la liste des curateurs étrangers (anglophones ou non) présents sur Groover s’allonge de jour en jour ! Il faut donc là analyser votre budget de campagne et la manière dont vous souhaitez voir se dérouler votre campagne de promotion. On voit ça quelques lignes plus bas !

Nos conseils (non exhaustifs) : vous souhaitez toucher des médias anglophones ? Choisissez MusoSoup, SubmitHub ou HumanHuman. Vous souhaitez toucher des médias hispaniques ? Choisissez Groover, qui recensent de plus de plus de médias espagnols et sud-américains, et SubmitHub en complément.

Budget de campagne.

Vous avez un budget très limité (moins de 50 euros) ? On vous conseille Groover ou MusoSoup en option « free coverage only »

Sur Groover, (presque) tous les influenceurs sont accessibles pour deux euros. Ainsi, si vous choisissez de contacter 20 influenceurs précis que vous avez sélectionnés pour leur ligne éditoriale (cela demande un certain temps de recherche en amont), vous ne dépenserez pas plus de 40 euros pour votre campagne promotionnelle. On vous conseille pour une campagne efficace de ne sélectionner que des playlists, ou bien que des médias, selon le type de couverture que vous souhaitez obtenir : si vous cherchez à augmenter votre nombre de streams, on vous conseille de sélectionner des playlists et chaînes Youtube uniquement, si vous souhaitez au contraire monter un dossier de presse dans le but de contacter des professionnels de l’industrie ensuite (label, manager, éditeur, tourneur…), on vous conseille de sélectionner des magazines, blogs et radios.

Vous pouvez également scinder votre budget en deux : allouez 25€ (£20) à MusoSoup et laissez les curateurs vous ajouter de manière gratuite à leurs playlists, par exemple, et allouez les 25€ restants à des médias clés que vous aurez sélectionnés parce que votre musique correspond à leur ligne éditoriale.

Au contraire, vous avez un budget plus conséquent (entre 90 et 150 euros) ? On vous conseille MusoSoup et HumanHuman.

Comme évoqué précédemment, MusoSoup est une plateforme qui vous permet de mener une campagne de promotion pour la musique somme de 25€. Cependant, cela ne s’arrête pas là, car certains curateurs peuvent vous demander une contrepartie financière pour « défrayer », d’une certaine manière, le temps passé à rédiger leurs contenus et à créer le contenu digital qui viendra soutenir la publication de cet article (post Facebook, mention Twitter, story Instagram…). Si la plupart des contributions sont relativement faibles, une fois mises bout à bout, cela peut revenir plus cher qu’une campagne Groover ou SubmitHub. L’avantage, cependant ? L’assurance d’une couverture médiatique de qualité et de contenus très variés sur votre sortie ! Et surtout, vous avez la possibilité de refuser l’offre que l’on vous fait, vous n’êtes jamais obligés d’accepter la contrepartie financière puisqu’une couverture gratuite (souvent une mention Facebook ou un ajout en playlist) vous est proposée en alternative.

HumanHuman fonctionne plus ou moins sur le même principe, sauf que cette fois-ci, vous payez le prix fixé par le curateur (par exemple, HighClouds est accessible pour 10€, ChillTracks pour 5€… le budget de votre campagne est ainsi modulable avant même d’avoir renseigné vos coordonnées de carte bancaire. Seulement, comme Groover et SubmitHub, vous ne récupérez pas votre argent si le feedback obtenu est négatif.

Si votre budget est encore plus conséquent, nous vous conseillons vivement de contacter des attaché.e.s de presse. Non seulement vous aurez le temps de vous concentrer sur votre musique et sur votre communauté de fans, mais vous n’aurez également pas à vous soucier de trouver le bon contact et la bonne personne à démarcher, une tâche qui peut être particulièrement chronophage si vous êtes artiste indépendant.

Article similaire : Comment promouvoir sa musique quand on est artiste indépendant ? Plutôt attaché.e de presse ou plateforme de partage ?

Planning

Vous avez le temps et vous souhaitez étaler les articles sur votre sortie ? On vous conseille MusoSoup.

Comme vous l’avez compris, MusoSoup vous permet de mettre en place une campagne de promotion d’une durée fixe de 45 jours… mais certains curateurs, en sauvegardant votre sortie, peuvent revenir vers vous au delà de la date d’expiration de votre campagne. Ainsi, vous pouvez mettre en ligne votre sortie un à deux mois avant qu’elle ne sorte, et ainsi toucher des curateurs pendant une durée extensive – facilement deux à trois mois, le temps que les curateurs reviennent vers vous lorsque leur calendrier de publication leur permet d’écrire sur votre sortie. C’est une bonne manière d’obtenir des articles sur le long terme. Qui plus est, vous ne recevrez que des retours positifs sur la plateforme puisque vous ne saurez pas qui a refusé votre titre ! On ne vous contactera donc que pour partager votre contenu – et libre à vous de refuser la contribution financière que vous propose le média qui vous contacte si vous êtes à court de budget en fin de campagne.

Vous souhaitez obtenir un peu plus de couverture médiatique en fin de campagne ou booster le début de cette dernière ? On vous conseille SubmitHub.

SubmitHub, en laissant seulement 48 heures aux curateurs que vous avez sélectionnés pour vous répondre, vous permet de « tester les eaux » rapidement : en moins de trois jours, vous avez une idée de quels types de curateurs (blogs, magazines, radios, playlists…) souhaite écrire et/ou partager votre sortie.

SubmitHub constitue ainsi une très bonne manière de compléter une campagne de promotion qui touche à sa fin ou qui démarre : afin de (re)lancer l’actualité autour de votre sortie ou afin de compléter votre dossier de presse, contacter quelques influenceurs sur SubmitHub en début/fin de parcours peut vous permettre de donner un dernier élan promotionnel à votre sortie.

Des questions ?

En général, on vous conseillera toujours un mix de deux plateformes. Si vous pouvez bien souvent tout faire via une seule d’entre elles, certains curateurs ne sont accessibles que sur une plateforme et pas sur l’autre ; afin d’obtenir une couverture médiatique conséquente, vous aurez tout à gagner à faire campagne sur plus d’une plateforme.

N’oubliez pas tout de même qu’être artiste, c’est avant tout être musicien, auteur-compositeur, voire interprète. Si vous n’êtes pas en capacité d’assurer ce travail de promotion musicale et que vous le faites au détriment de votre travail de composition, il est important de déléguer ce travail. Pour mieux comprendre ce que fait un.e attaché.e de presse au quotidien, on vous conseille de lire l’interview de Manon L’Huillier, attachée de presse chez Phunk Promotion.

Vous avez des questions précises au sujet de la promotion musicale ? Nous sommes joignables sur Instagram et notamment dans la section commentaire de notre post dédié à cet article. On vous y attend avec impatience !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par hauméa magazine (@haumea.magazine)


Mot de la rédactrice : cet article n’a en aucun cas vocation à discréditer le travail de relations presse qu’effectuent les attaché.e.s de presse. Je suis moi-même attachée de presse indépendante, cependant, chez hauméa, nous défendons toutes les manières pour un artiste de diffuser sa musique aux médias, car nous sommes conscients qu’il n’est pas toujours possible pour un artiste indépendant, non soutenu par une équipe professionnelle, d’engager un.e attaché.e de presse sur une sortie. Qui plus est, en tant que (très) jeune média indépendant, nous souhaitons être capable de financer nos actions de marketing et rémunérer le temps passé sur nos contenus, afin de proposer des contenus toujours plus intéressants mais également à terme de pouvoir rémunérer nos futur.e.s contributeur.rice.s – un objectif que nous souhaitons accomplir cette année par ailleurs !

Plus d’informations sur le mouvement #SustainableCurator ici-même (en anglais) ainsi que sur le site de MusoSoup (en anglais).

NB : cet article a été rédigé de façon spontanée, sans contribution financière en retour. Lorsque ce sera le cas, vous retrouverez une mention en fin d’article avec le hashtag #SustainableCurator à la fin.

PS : merci à Arnaud Marty de HighClouds pour son aide quant au fonctionnement de la plateforme HumanHuman !

About the Author: Cloé Gruhier

Rédactrice web depuis plusieurs années, j'ai une passion prononcée pour les musiques électroniques et alternatives. Des envolées synthétiques de Max Cooper aux mélodies et textes introspectifs de Banks, mon radar détecte les nouveautés des scènes indépendantes françaises et internationales, et ce entre deux stratégies de communication pour des labels et artistes indépendants !