Aucune plateforme de streaming n’avait jusqu’alors créé son réseau social. Si les plus avancés en la matière jusqu’à présent étaient SoundCloud – avec la possibilité de laisser des commentaires et de reposter sur son profil ses titres et mixes préférés – Spotify a lancé le 16 Juin dernier la plateforme Greenroom, un réseau social basé sur les interactions audio et les discussions en live, très similaire à Clubhouse. La création de ce nouveau réseau social a été permise grâce au rachat il y a quelques mois de la plateforme Locker Room, une plateforme lancée fin Octobre 2020 également basée sur les interactions audio & live, sauf que celle-ci était centrée sur les discussions autour de sujets sportifs.

Pensée pour faciliter les discussions entre les utilisateurs de Spotify (mais pas que), Greenroom permet à ceux qui téléchargent l’application de créer et/ou de rejoindre des « live rooms », donc des salles de discussion, afin de converser autour de sujets divers allant de la musique au sport en passant par tous les autres sujets de l’entertainment. Si l’application vous fait penser au réseau social très sélect qu’est Clubhouse, c’est normal : Spotify s’inspire de ce modèle en rendant cependant l’application accessible à tous. En effet, pas besoin d’être invité sur Greenroom pour pouvoir utiliser l’application : elle est disponible à tous, et ce que vous ayez un compte Spotify ou non. Live rooms, topics de discussion, possibilités de création infinies… On analyse ce nouveau réseau social en détail.

Greenroom fonctionnalités app réseau social Clubhouse live room topics creator funds

– un aperçu du réseau social Greenroom par Spotify.

Greenroom : un réseau social basé sur l’interaction audio.

« Talk about the music you love. Debate fantasy sports picks. Create rooms for your friends. Be heard on your favorite topics. » – Spotify à propos de Greenroom.

Une tagline qui en français signifie « parlez de la musique que vous aimez, débattez de paris sportifs imaginaires, créer des rooms pour vos amis, soyez entendus sur vos sujets préférés ». Voilà les maîtres mots de la nouvelle plateforme sociale que Spotify vient de lancer la semaine dernière, des mots qui en disent long sur les fonctionnalités de cette dernière. Greenroom permet, à la manière de Clubhouse, de créer une « room », une salle de discussion que vous rattachez à un sujet (la production musicale, par exemple). Vous pouvez ensuite y inviter votre entourage professionnel ou amical à venir discuter avec vous, et laissez des utilisateurs publics se trouvant sur la plateforme venir écouter votre discussion. Le plus de Greenroom ? Si vous avez associé le sujet de votre salle avec l’un des sujets phares de la plateforme – la production musicale en est une – tous les utilisateurs ayant sélectionné ce sujet comme sujet de prédilection se verront notifiés de la création de votre salle et du moment où vous lancez une discussion ! Et si vous avez raté le début d’une d’entre elles ou si vous souhaitez revenir à de précédentes discussions, elles sont disponibles en écoute illimitée après sa diffusion en live, à la manière d’un podcast, finalement.

Similaire à Greenroom de Spotify : AKIUS prend possession cet après-midi de la salle du billard de l’Olympia avec Emma Hoet, Sidoine, Alvin Chris et Bomel !

Mais Greenroom ne s’arrête pas là. Vous pouvez également « liker » les salles auxquelles vous vous êtes joint, en donnant des « gems » à ces dernières. Le nombre total de gems s’affichent ensuite sur le profil de l’utilisateur et de la salle auxquels vous les avez données. Une manière simple et d’ores et déjà connue de tous pour savoir quelles salles et quels utilisateurs ont le plus de succès sur Greenroom.

On note également que Spotify tend à insister subtilement sur sa présence autour de discussions sportives : si le rachat de Locker Room n’en disait déjà pas assez, celles-ci sont mentionnées dans sa tagline, et on les retrouve également sur de nombreuses captures d’écran présentant l’application. Spotify tenterait-il d’attirer une nouvelle cible de consommateurs au travers de Greenroom ?

Quelle que soit sa prise de position sur le domaine du sport, cela va sans dire, Spotify se diversifie ; après son intérêt marqué pour les podcasts les années précédentes, Spotify insiste sur sa capacité à provoquer les discussions et ainsi divertir ses utilisateurs. Spotify entend même lever des fonds pour permettre aux créateurs présents sur la plateforme de se développer !

Spotify Greenroom podcast launch Locker Room Clubhouse live discussion

– capture d’écran issue du site de Spotify : le texte insiste sur la fonctionnalité principale de l’application, celle de créer ses propres salles de discussions et ainsi d’être son « propre créateur ».

Un réseau social « creator friendly » : Spotify lèvera des fonds cet été en vue de la monétisation des contenus de sa plateforme.

« Dans l’intérêt de faire de Greenroom la première plate-forme audio « creator-friendly » en direct, nous sommes également fiers d’annoncer que nous lancerons un Spotify Creator Fund, qui aidera les créateurs de contenus audio live à monétiser leur travail. Toute personne intéressée peut s’inscrire pour en savoir plus sur les manières de participer lorsque le Creator Fund sera inauguré cet été.« – Spotify au sujet de sa levée de fonds pour la monétisation des contenus sur Greenroom.

À la manière des podcasts sur Spotify ou des chaînes sur YouTube, le géant du streaming compte bien monétiser les contenus de sa plateforme : une manière supplémentaire d’attirer des influenceurs et des créateurs en devenir. Pour ce faire, comme indiqué sur le blog de Spotify, la plateforme de streaming lèvera des fonds cet été dans le cadre d’un « Creator Fund » ; on ne peut que supposer que la levée de fonds dictera la façon dont les contenus seront monétisés sur Greenroom.

Qui plus est, The Verge, le magazine digital centré sur les nouvelles technologies, annonçait qu’il serait possible, à l’avenir, qu’une partie des contenus de Greenroom se retrouve sur la plateforme-mère : Spotify. On ne sait pas quelle fonctionnalité se retrouvera à terme sur la plateforme de streaming, mais il est aisé d’imaginer que les discussions terminées finiront par migrer sur Spotify. On reste à l’affût du développement de Greenroom, dont l’avenir sera quoi qu’il en soit déterminé par l’expérience utilisateur globale !

Plus de Spotify : Spotify entend promouvoir les artistes présents sur sa plateforme… au prix d’une partie de leur royalties.


Plus d’informations sur Greenroom sur le site internet de Spotify et sur le blog de Spotify.

About the Author: Cloé Gruhier

Rédactrice web depuis plusieurs années, j'ai une passion prononcée pour les musiques électroniques et alternatives. Des envolées synthétiques de Max Cooper aux mélodies et textes introspectifs de Banks, mon radar détecte les nouveautés des scènes indépendantes françaises et internationales, et ce entre deux stratégies de communication pour des labels et artistes indépendants !