On connaît tous Jacques pour sa capacité à innover et à surprendre toute personne croisant son passage. Que ce soit au travers de sa personne ou de sa musique (qui ne se rappelle pas de ses 24h de livestream qui lui ont permis de composer son album « A Lot of Jacques » à l’aide d’objets du quotidien ?), Jacques anime les foules et ce même via ses posts sur les réseaux sociaux. Hier, il annonçait son retour en organisant une opération de vente de NFTs, et pas des moindres : son nouveau single à venir le 3 juin, intelligemment intitulé « Vous », a été disséqué seconde par seconde, et chaque seconde est vendue au prix minimal de 145€, ou 0,065 ETH ; oui, en achetant une seconde de son titre, vous devenez propriétaire, entre autres, des droits de ladite seconde… à vie. Et certains artistes comme Agoria ont d’emblée sauté sur l’occasion. On décortique cette opération imaginée de concert avec le label Recherche & Développement ; une première en France !

Jacques Vous NFT R&D Recherche et Développement

Bien que cette opération soit la première du genre en France, elle est la troisième dans le monde à avoir lieu ; si cette vente de NFT vous permet de devenir propriétaire d’une seconde de l’oeuvre (et ainsi d’en écouter une seconde en avant-première), comme beaucoup d’autres ventes de NFT, elle vous permet aussi d’accéder à divers avantages et objets physiques. Si le premier pack (vendu donc environ 145€, la valeur de l’Ethereum – ETH – étant en fluctuation constante) vous permet d’obtenir les droits de propriété d’une seconde de « Vous », il vous permet aussi d’obtenir, par exemple, un vinyle signé de la main de Jacques, une vidéo NFT réalisée spécifiquement pour l’occasion, ou encore un accès à un player sécurisé pour écouter toutes les secondes débloquées. Le pack « golden ticket », quant à lui, vous donne accès à tout le contenu du pack initial plus deux tickets valables à vie pour les concerts de Jacques, hors festival. Une opération complète qui rapproche indéniablement l’artiste de ses fans !

Si l’opération peut paraître loufoque à toute personne ne connaissant ni l’artiste ni les NFTs, en réalité, elle tend à devenir de plus en plus commune au sein de l’industrie musicale mondiale. Vues par beaucoup comme un moyen de générer de l’argent grâce à son art et sa musique tout en maîtrisant 100% des ventes et de la création – à moins qu’il y ait un label ou d’autres parties prenantes impliquées bien évidemment — les ventes de NFTs sont considérées par beaucoup, et par Jacques lui-même, comme le crowdfunding du futur ou encore une manière beaucoup plus sûre que les streams pour pouvoir vivre de sa musique. Et pour Jacques, cette opération permet d’envoyer à ses fans une lettre d’amour et leur dire que sans eux – sans « Vous » – sa musique et son art ne sont rien.

Similaire à l’opération NFT de Jacques : XLR8R lance XNFT, sa propre plateforme de vente de NFTs dédiée aux acteurs de la musique électronique.

En tout cas, si nous on se demande par avance combien de pages contiendra le contrat de synchronisation que les éditeurs devront faire signer à près de 200 personnes si une publicité s’intéresse au titre pour sa prochaine campagne, Jacques souhaite que « Vous » fassiez partie de son oeuvre, et qui de mieux pour l’expliquer que Jacques lui-même !

Les mots de Jacques au sujet de « Vous » :

Le 3 juin je sors un nouveau morceau que j’ai intitulé « 𝙑𝙤𝙪𝙨 » parce que j’y chante mon rapport aux autres, donc mon rapport à 𝙫𝙤𝙪𝙨 🙂 Parfois 𝙫𝙤𝙪𝙨 me donnez la flemme mais au fond je 𝙫𝙤𝙪𝙨 aime et je persiste à penser qu’en augmentant notre sagesse on pourrait internationalement être tous potes, collègues, camarades, concitoyens, frères & soeurs humain-e-s ; et ouais, carrément je pense ça.

Pour que la sortie de « 𝙑𝙤𝙪𝙨 » soit une communion entre 𝙫𝙤𝙪𝙨 et moi, je 𝙫𝙤𝙪𝙨 propose une dinguerie : d’en devenir copropriétaire au même titre que moi. Que 𝙫𝙤𝙪𝙨 possédiez « 𝙑𝙤𝙪𝙨 » avec moi. A partir de maintenant et jusqu’au 10 juin, je mets en vente des contrats sous forme de NFT qui stipulent que 𝙫𝙤𝙪𝙨 êtes ayant-droits sur ce morceau et que par conséquent, on se partage le blé généré via les ventes de disques, les streams et toutes les sortes d’utilisations du morceau genre par exemple dans des films, des pubs, des jeux vidéos, mais par exemple pas dans des livres car il n’y a pas de musique dans les livres.

J’ai découpé le morceau en secondes, gardé 2 secondes pour moi et ma team, et je mets donc en vente 192 secondes au prix de 0,065 Ethereum chacune ce qui correspond à environ 145 euros. Je vous en parle dans le détail sur le site codé à cet effet jacques.live, et je répondrai à vos éventuelles questions sur insta cet aprèm et demain.

Je suis en roue libre, j’espère que cette opération continuera de faire sens à travers le temps, mais au-delà de l’évident coup de com que ca fait pour mon (notre ?) morceau, je pense que l’époque appelle à l’expérimentation de fonctionnements nouveaux. Dans un futur où les cryptos monnaies seraient stables, et où les blockchain pollueraient moins, les artistes comme moi pourraient envisager de se faire produire directement par leur public en mode crowdfunding++ plutôt que d’aller se faire matrixer dans des maisons de disque. »


La vente se poursuivra jusqu’au 10 juin et sont en vente sur la plateforme Rarible. Plus d’informations sur le site de jacques.live !

About the Author: Cloé Gruhier

Rédactrice web depuis plusieurs années, j'ai une passion prononcée pour les musiques électroniques et alternatives. Des envolées synthétiques de Max Cooper aux mélodies et textes introspectifs de Banks, mon radar détecte les nouveautés des scènes indépendantes françaises et internationales, et ce entre deux stratégies de communication pour des labels et artistes indépendants !