Aonian : un producteur dont la renommée se fait grandissante dans le milieu de la musique house, downtempo et electro-chill. Il avait marqué les esprits de nombreux auditeurs lors de sa première sortie – un single nommé « Ascent » – et pour cause : sa musique, aussi électronique soit-elle, fait danser tout auditeur qui croise le passage de sa musique grâce aux éléments organiques et traditionnels qui se logent entre deux kicks. La musique d’Aonian est en effet très ancrée dans les musiques méditerranéennes, et ce pour notre plus grand plaisir ! On écoute « Hideout », son deuxième single qui annonce la sortie d’un album dans les mois à venir.

Dès l’introduction, le côté organique du titre nous appelle, nous happe et nous embarque au coeur de l’univers d’Aonian. Si le rythme n’a pas encore été décrit par un kick organique, les percussions et autres instruments utilisés pour dépeindre le décor et l’ambiance du titre nous suffisent pour visualiser et comprendre l’univers de l’artiste. Cependant, lorsque les sonorités électroniques font leur entrée en scène, d’emblée, la musique d’Aonian nous rappelle les travaux d’un Bonobo ou d’un Viken Arman pour sa puissance et sa fragilité. Ainsi, par la suite, c’est le piano qui nous rassure et nous guide jusqu’à la fin de notre voyage au dessus des musiques électroniques et grecques.

Similaire à Aonian : Dans les écouteurs de Di Laif, le producteur électronique qui nous fait voyager en terres ancestrales.

Ceci dit, en parallèle de ses sonorités dansantes, « Hideout » est un titre dont l’inspiration première n’est pas issue de la fête, bine au contraire. Aonian a en effet composé ce titre pour décrire, à sa manière, sa vision du « safe space » de chacun, cet espace – physique ou non – dans lequel tout un chacun se réfugie pour se ressourcer, se recentrer, ou tout simplement reconnecter avec son moi intérieur. Il décrit ceci grâce aux instruments organiques issus de sa terre natale et aux improvisations jouées au piano pour ce titre. Ces sonorités lui évoquent un sentiment de familiarité, en particulier en temps de crise.

« Le thème a été composé au Oud au départ (un instrument traditionnel dont l’usage était fréquent en Grèce et dans les pays arabes, ndlr), mais je l’ai ensuite réenregistré au piano, et il a pris une forme complètement différente. J’ai fini par ajouter des éléments percussifs organiques composés d’après des lieux et souvenirs de ma terre natale. Je voulais évoquer un sentiment de familiarité et de sécurité à partir de ces sons et mélodies, quelque chose que j’ai l’impression de ne pas avoir eu l’année dernière. » – Aonian à propos de « Hideout »

Aonian Hideout


Aonian est à retrouver sur toutes les plateformes de streaming. Vous pouvez également le suivre sur Instagram !

– disclaimer : découvert via MusoSoup #SustainableCurator.

About the Author: Cloé Gruhier

Rédactrice web depuis plusieurs années, j'ai une passion prononcée pour les musiques électroniques et alternatives. Des envolées synthétiques de Max Cooper aux mélodies et textes introspectifs de Banks, mon radar détecte les nouveautés des scènes indépendantes françaises et internationales, et ce entre deux stratégies de communication pour des labels et artistes indépendants !